Vous êtes ici : Accueil  / Actualités

Portrait : Maria Fernanda en service civique à l’Ecole de la paix



LA COLOMBIE AU CŒUR DE L’ÉCOLE DE LA PAIX

Interview de Maria Fernanda Garcia, volontaire en service civique

Depuis avril dernier l’École de la paix accueille une nouvelle volontaire en service civique : Maria Fernanda Garcia, une jeune Colombienne de 22 ans.

Bonjour Maria Fernanda, peux-tu nous présenter ton profil : quelles sont tes études, tes projets, tes intérêts… ?

Je finis cette année une licence de sciences politiques à Bogotá. Je continuerai ensuite ma formation avec un master que j’envisage de faire en Europe. Après mes études, je n’ai pas de projet précis mais je serais par exemple intéressée par des actions de coopérations internationales dans des ONG.

Dans mes loisirs j’apprécie la lecture, les langues (je parle anglais, français et espagnol et connais un peu l’allemand et le portugais) et les ballades dans la nature. J’aime aussi beaucoup la musique, je fais de la guitare et j’adore les danses latines comme la salsa.

Décris-nous brièvement tes missions au sein de l’association. Est-ce qu’il y en a une qui t’intéresse particulièrement ?

Je travaille sur trois missions principales à l’École de la paix. La première concerne le programme entre la MFR (Maison Familiale et Rurale) de Crolles et l’Instituto Santo Tomás à Zapatoca dans le cadre de la coopération décentralisée entre les villes de Crolles et de Zapatoca. On travaille sur la déconstruction des préjugés avec une classe en France et une classe en Colombie qui communiquent aussi entre elles. Ce projet permet aux jeunes d’avoir une autre vision d’un pays qu’ils connaissent peu, une vision qui se construit sur des vraies informations plutôt que sur des préjugés.

Ma deuxième mission consiste à travailler sur le Réseau France Colombie Solidarité qui réunit des associations françaises en lien avec la Colombie. Le réseau mène une action globale depuis la France afin de contribuer à la construction d’une paix juste et durable en Colombie et de faciliter la compréhension des enjeux internationaux en Europe.

Enfin, ma troisième mission réside dans l’organisation d’un forum qui réunira des ONG françaises et colombiennes à Grenoble en octobre, dans le cadre de l’année croisée France-Colombie. Cet événement vise à ce que les sociétés civiles française et colombienne se connaissent mieux afin de pouvoir agir en commun autour de la paix. C’est cette mission qui m’intéresse le plus, en particulier pour la finalité du projet.

Comment as-tu découvert l’École de la paix ?

En 2015 j’ai fait un semestre à Sciences Po à Grenoble dans le cadre d’un échange universitaire international. Je suis allée à une conférence de l’École de la paix et j’ai été séduite par les principes de cette association et par son engagement avec la Colombie.

Tu es dans l’association jusqu’à décembre, peux tu nous dire comment se passe ton expérience de service civique ?

Mon service civique se passe très bien, mes missions sont intéressantes et j’aime le fait de travailler sur la Colombie depuis la France.

J’ai été accueillie à l’École de la paix par une équipe bienveillante et très motivée. Ce qui me plaît aussi c’est que l’association porte beaucoup d’intérêts à travailler avec la Colombie.